Partagez :

Voilà, j’ai enfin ouvert mes booster boxes de la réédition des Carddass Legend SD Gundam. Pour une fois que je commande une nouveauté, autant en profiter pour ressusciter ce blog !

Pour commencer, pas la peine de faire des cachotteries : je ne suis pas du tout déçu par cette série. L’ouverture des boosters fut un vrai plaisir, et leur contenu n’est pas en reste. Même si je n’ai aucun lien culturel avec les séries Gundam (je connais très peu cette licence en dehors des Carddass, à part l’anime de 2010, SD Gundam Sangokuden Brave Battle Warriors, dont j’ai regardé une bonne partie des épisodes), je porte depuis plusieurs années (depuis 2010, c’est-à-dire depuis ma première rencontre avec une Carddass SD Gundam) un intérêt assez prononcé pour les cartes de cette série. Pour plusieurs raisons à vrai dire, parce qu’elles sont très sympas, aucun des visuels n’est un screenshot, le design des robots en SD est très agréable à l’œil et, last but not least, la licence n’étant pas très réputée en France, et la diffusion des cartes ayant été très importante au Japon, il est assez facile de se faire une petite collection pour pas cher. Cependant, il ne faut pas omettre la motivation la plus importante pour ma part : l’aventure dans l’inconnu. Comme les Carddass SD Gundam ne sont pas très connues en France, il reste tout à découvrir. Ma principale motivation est donc d’explorer l’inconnu et d’accroître mes connaissances dans les cartes SD Gundam.

Trêve de bavardage, passons au sujet qui nous intéresse ici : le volume 1 des Carddass Quest Knight Gundam.

Les deux booster boxes
Les deux booster boxes

La première chose que l’on remarque en voyant les boxes : leur format. Elles sont assez fines, ce qui change des dernières boxes Bandai que j’ai achetées (la part 4 des Miracle Battle Carddass Dragon Ball, fin 2010), qui étaient plus épaisses. Cela s’explique par le contenu de la box, 20 boosters de 3 cartes chacun, contre des boosters plus remplis dans les box habituelles de Bandai. La raison principale de ces boosters peu fournis est la distribution des sachets : à l’unité en box et en vending machine. Des boosters plus épais auraient du mal à sortir de la machine. La deuxième chose que l’on remarque, c’est son design. Elle est assez jolie, avec des visuels classiques de SD Gundam. Au dos se trouve une checklist du contenu :

Checklist au dos de la box
Checklist au dos de la box

L’intérieur de la box n’est pas en reste niveau design. Le fond de la box avec le séparateur entre les deux piles de boosters présente une magnifique illustration infographique qui représente le musée des Carddass SD Gundam.

Deux mini PLV détachables et le musée des Carddass SD Gundam
Deux mini PLV détachables et le musée des Carddass SD Gundam

Et petite surprise, lorsque l’on sort le séparateur de la box ! Comme dans un RPG, une porte mystérieuse apparaît ! Mène-t-elle à une salle secrète ?

Le fond déplié : la porte du musée apparaît !
Le fond déplié : la porte du musée apparaît !

La troisième chose que l’on remarque, c’est le smartphone : en effet, la sortie de ces Carddass est accompagnée d’un jeu sur iOS, Android et navigateur, un RPG 2D au graphisme 16 bits, inspiré des anciens Dragon Quest, sorti le 10 septembre 2015. L’intérêt de cette sortie groupée, me demandez-vous ? Au dos de chacune des cartes, un QR code, à scanner avec son smartphone pendant une partie de jeu. Cela permet de combattre dans le jeu avec les personnages des Carddass ou bien de soigner son chevalier ou de l’améliorer en scannant un item.

Screenshot du jeu sur smartphone
Screenshot du jeu sur smartphone

Bien évidemment, les cartes originales n’ont pas de QR code au dos, les versos de ces Carddass sont différents. Et si je parle des cartes originales, c’est que, comme je l’ai annoncé en introduction de cet article, il s’agit de rééditions des Carddass Legend de 1989. Et quand je parle de rééditions, ce sont réellement des rééditions : les 42 cartes « classiques » de cette part sont les 42 cartes de la part 1 des Carddass Legend d’époque. Je suis très content, car je n’avais aucune part complète en Carddass SD Gundam, mais pour ceux qui avaient déjà cette part au complet, ils seront sûrement un peu déçus. Cependant, c’est sans compter sur les 6 prismes inédites incorporées dans cette part. La composition est donc de 6 prismes spéciales, 6 prismes et 36 regulars. Les boosters sont composés de trois cartes (généralement deux regulars et une prisme, parfois trois regulars) et d’une checklist.

Le booster
Le booster

Pour revenir sur les prismes spéciales, elles sont très belles, les illustrations utilisées peuvent être qualifiées de « visuels orgie », c’est-à-dire des illustrations assez violentes visuellement : des personnages stylés, des scènes de combat et même une armée de chevaliers Gundam. Ces six cartes sont facilement distinguables des autres cartes, grâce à leur petit logo NEW sur le coin bas droit du recto.

Les 6 prismes spéciales
Les 6 prismes spéciales

Les illustrations de ces nouvelles cartes sont exactement dans le même esprit et le même style que les visuels des autres cartes, même si plus de 25 ans les sépare. Et pour cause, le designer de ces cartes inédites n’est autre que Koji Yokoi, le créateur de la branche SD de Gundam, et le designer officiel de cette sous-licence. Pour la petite histoire, Yokoi, alors étudiant, a envoyé dans les années 1980 à la rédaction du magazine Model News de Bandai une vision personnelle des mecha Gundam, en version super deformed. S’en suivit un manga humoristique, édité dans le même magazine, puis un nombre infini de produits dérivés.

Autoportrait de Koji Yokoi
Autoportrait de Koji Yokoi

L’effet des prismes est exactement le même que celui des Carddass Legend d’époque. Comment pourrait-on appeler cet effet ? L’effet flocon de neige ? Pourquoi pas. Au niveau  du matériau utilisé pour la fabrication des cartes, bien entendu, ce n’est pas à l’identique des Carddass des années 1990. Au niveau des prismes, le toucher du dos n’est pas similaire à ce qui se faisait à l’époque. Pour ce qui est des regulars, elles font assez souples, et le recto donne une impression de satiné.

À gauche la réédition, à droite l'originale
À gauche la réédition, à droite l’originale

Visuellement, il n’y a pas de différences entre les rééditions et les originales, à part quelques tons de couleurs : les couleurs des rééditions ressortent mieux et sont bien plus jolies — à mon avis — que les cartes d’origine. Pour ce qui est des dos, ils n’ont rien à voir. Les dos des rééditions comprennent plus d’informations que les cartes d’époque. Sur les nouveaux dos, on peut voir la numérotation de la carte, les statistiques du combattant, le screenshot d’un personnage ou item d’une autre carte tel qu’on le voit dans le jeu ainsi que le QR code.

À gauche la réédition, à droite l'originale
À gauche la réédition, à droite l’originale

En conclusion, je dirai que je suis très satisfait de ces rééditions. Le plaisir de l’ouverture des boosters couplé à la qualité des cartes et à des nouvelles prismes très réussies font que je conseille cette série aux fans des Carddass ainsi qu’à ceux de Gundam. C’est un parfait moyen pour commencer la collection des Carddass SD Gundam.

Ce n’est pas la première fois que Bandai réédite les Carddass SD Gundam, cette licence avait eu droit en 2008 à des Complete Boxes, comme Dragon Ball. Ici, même si on n’a pas droit au full d’un coup et au classeur prévu pour ranger les cartes de la box, on a le plaisir d’ouvrir les boosters. En une box, on a le prisme set, le regular set et quatre prismes spéciales sur six. Il faut donc deux boxes (et de la chance sur la distribution du contenu des boosters) pour avoir un full set.

Les cartes sont à voir sur Anime Collection, et la vidéo de l’unboxing est dispo sur YouTube !

Vivement la réception du volume 2, j’ai hâte.

Crabby sign

Quelques images supplémentaires :

Partagez :

11 thoughts on “Knight Gundam Carddass Quest vol. 1 – Lacroa No Yuusha

  1. Review très instructive d’une série carddass qui je ne connaissais que très peu. Ca donne envie de commencer ! Bon retour sur ce blog !

  2. Yep génial vraiment tu m’a donné envie de m’y mettre j’étais hésitant mais la tu m’a convaincu c’est un peu dommage qu il n y ai pas le full mais c’est vraiment classe

    1. Je sais que t’es fan des Carddass Sailor Moon, mais si tu dois choisir entre les SD Gundam et les Sailor Moon, je te conseille fortement les SD Gundam. J’en expliquerai les raisons dans ma review des Sailor Moon. En tout cas, comme je n’avais commandé qu’une seule box du vol. 2, je viens d’en reprendre une deuxième, pour essayer de fuller la part 2.

    1. Saute le pas ! Elles sont très sympas, et en bien meilleur état que celles d’époque qu’on trouve dans les lots 😉

  3. Très bonne article, avec un peu d’histoire sur les SD Gundam au passage, ça donne envie, seul point noir le fait de ne pas avoir les 6 news prism dans une seule Box, c’est bien dommage, on se retrouve forcément avec un full set en double du coup :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *