Partagez :

La vie de collectionneur est souvent semée d’embûches. Et cela a en effet été le cas pour moi.

Je m’appelle Guillaume, j’ai 33 ans mais tout le monde m’appelle Bob en référence à ce petit personnage jaune en forme d’éponge qui me colle à la peau depuis ce fameux soir d’été 2005 (je n’en dirai pas plus). Je suis de la génération Club Dorothée, émission phare de la jeunesse, qui m’a très vite donné goût aux animés japonais. Le plus fameux d’entre eux, Dragon Ball, a bercé mon enfance de 1990 à 1996 et m’a très vite donné envie de collectionner tous les produits dérivés en rapport à la licence. Mon premier souvenir de cartes Dragon Ball remonte à 1995. J’étais en CM1 et je me revois encore acheter mes boosters Trading Panini part 1 (bords bleus) au bureau de tabac-presse situé à cinquante mètres de chez moi. Les quelques francs qui m’étaient donnés en récompense d’un bon bulletin de notes, de l’accomplissement de corvées ménagères ou des anniversaires passaient presque exclusivement dans l’achat de cartes. La fameuse part 1 Panini puis plus tard les Super Battle françaises part 12 (les fameuses Power Level), puis la part 13… sont autant d’exemples qui illustrent, encore aujourd’hui, cette passion qui m’accompagne depuis presque vingt-cinq ans. J’ai d’ailleurs toujours une anecdote que j’aime à me remémorer de temps en temps. En effet, collectionner peut parfois être très cruel, notamment durant toute mon année de CM1 où j’ai désespérément cherché la trading Panini part 1 numéro 34. J’avais même engagé des « détectives » qui partaient à la recherche du graal pendant les récréations contre quelques doubles. Je ne suis malheureusement pas parvenu à mes fins et ce n’est que bien plus tard en 2010 et sur un célèbre site d’enchères que j’ai complété cette collection vieille de plus de quinze ans.

La Panini numéro 34

Parallèlement aux cartes, je collectionnais également les Dorothée Magazine, que j’achetais quand il me restait quelques pièces de dix francs et quand la couverture me plaisait.

J’ai collectionné jusqu’en 2001-2002, ce qui correspond à peu de chose près au début des longues années de disette où plus aucune carte ne sera distribuée en France. Mes centres d’intérêt et mon entrée au lycée auront également quelque peu mis cette passion en stand-by. J’ai d’ailleurs pendant cette période vendu une partie de ma collection, tout en gardant dans un gros classeur Panini mes pièces les plus rares. Ce n’est qu’en 2008-2009, un peu avant la sortie de l’anime Dragon Ball Kai, que j’ai vraiment remis le pied à l’étrier (les Card Game sorties en 2005 et la V1 de DBZ Collection ne m’auront pas donné cette envie de m’y remettre). Le site DBZ Collection a été moteur dans cette reprise, puisque j’y ai tout de suite rencontré des collectionneurs très à la pointe de l’actualité Carddass (Juju93100, Rk1, Tantale, SSK, Rastali et plein d’autres que j’oublie sûrement), qui m’ont aidé à faire le tri dans mes cartes et qui m’ont accompagné en douceur dans le monde de la Carddass. La plupart d’entre eux sont encore de très bons amis aujourd’hui.

Il est d’ailleurs bon de rappeler qu’à cette époque il n’était pas rare de faire de bonnes affaires sur le net (full set Dragon Power à 80€) et que les prix proposés étaient bien en deçà de ce qui est pratiqué aujourd’hui. C’était à mon sens l’âge d’or des Carddass et du forum DBZ Collection avec sa fameuse shoutbox où tout le monde pouvait dialoguer en direct et où on se retrouvait ensuite sur MSN pour des sessions de trade. C’était aussi l’époque où j’ai commencé les IRL avec les autres collectionneurs parisiens, où on allait chiller dans les quelques boutiques parisiennes qui proposaient encore des cartes (Konci, Manga Shop…), et que j’ai réalisé ma plus belle affaire de collectionneur (PP Gold limited à 115€ en liquide). Objet qui est d’ailleurs la pièce maîtresse de ma collection. D’autres IRL (cette fois ci en province) m’ont également permis de rencontrer des collectionneurs de la France entière (Sulfura, Therealestat, Jeanphi85, Zilbah, Gokan, Yinyin…).

Les fameuses PP Gold

C’est entre 2009 et 2015 que j’ai acquis une grande partie de ma collection actuelle. Les prix permettaient d’acheter sans trop se ruiner, le yen n’était pas trop haut et ma situation personnelle me permettait d’avoir tous les mois un budget Carddass. Concernant les cartes, j’essaye de collectionner en full (collection complète) et je m’efforce de compléter les quelques cartes manquantes à ma collection quand je trouve une bonne affaire. Je préfère les cartes dites old gen (avant 2000), mais j’apprécie certaines collections dites new gen comme les Morinaga Wafer ou les Gumica pour ne citer qu’elles. Je ne vous étonnerai donc pas en vous disant que les PP Cards sont mes cartes préférées.

Ayant étoffé mes connaissances Carddass au fil des années, j’ai voulu à mon tour partager ce savoir au travers de ma page Twitter (pseudo @BoblpongeBall) où j’essaye d’apporter en quelques phrases et en quelques photos le plus d’informations sur ma collection et sur le monde de la Carddass en général. Il n’est pas rare que je déborde un peu sur les magazines, les fancards ou l’actualité de Dragon Ball. Je suis également un des membres du Carddass Social Cast, un podcast qui parle des Carddass en général. Je publie également de temps en temps des articles sur Adali.fr le site de mon acolyte de toujours Juju.

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *