Partagez :

Après une part 1 des cartes préférées forte en émotions, quatre nouveaux collectionneurs se prêtent au jeu et nous partagent chacun la carte la plus importante de leur collection !

Bob — Special Gold Cards Amada

Collectionner, c’est aussi avoir de la chance. Ma carte préférée n’est pas une, mais trois cartes, provenant d’un coffret acheté en août 2010. Je veux bien sûr parler des PP Gold, ces trois cartes limitées et s’insérant en part 28 des PP Card. On pourrait penser que c’est un peu facile de choisir des cartes ultra recherchées et ultra chères, cependant il faut savoir que l’objet a été acheté sur un coup de tête et surtout de manière assez amusante après une petite joute d’enchères.

Nous sommes donc en août 2010, je suis avec un ami, lui aussi collectionneur de cartes Dragon Ball, et nous décidons de nous rendre sur Paris et de faire le tour des quelques boutiques parisiennes qui vendent encore des cartes d’époque et qui se comptent sur les doigts d’une main (Konci, Tai You, Manga Shop et Imagika).

Nous nous rendons tout d’abord chez Konci boulevard Voltaire et, très vite, nous décidons d’aller chez Manga Shop, petite boutique rue de Cotte dans le 12ème. L’endroit est tenu par Gérard, gérant très sympathique, ayant par le passé travaillé chez Atomic Club. La boutique a pour particularité de proposer des produits peu communs, notamment des artbooks, des cartes ou des Shitajiki de multiples licences. Le coin cartes est lui aussi assez atypique puisque tout est présenté dans des grosses boîtes de rangement (style boîte à chaussures) ou dans des classeurs qui partent plus ou moins en lambeaux à cause des multiples checks des clients.

Nous achetons quelques cartes et, au moment de partir, Gérard nous informe qu’il a reçu d’un ami résidant au Japon une pièce assez rare. Il aimerait la vendre mais ne connaît pas trop la valeur du produit. Quel ne fut pas notre étonnement lorsqu’il nous présenta le coffret PP Gold sans trop savoir ce que c’était. Tout va très vite puisque nous sommes deux à être intéressés pour un seul objet et que nous connaissons tous les deux la valeur de ce dernier. Mon ami propose une première somme en précisant qu’il ne pourra pas monter plus haut. Gérard refuse en arguant que cela vaut quand même un peu plus. Je propose à mon tour d’acheter le coffret 100€, mais Gérard, en bon commerçant, me propose à son tour 115€ en espèces. J’accepte et je lui demande de m’attendre le temps d’aller au distributeur du coin retirer l’argent. Je pense avoir tapé le sprint de ma vie. La peur de me faire subtiliser l’affaire du siècle m’a sans doute donné des ailes, puisque l’aller-retour n’a pas duré plus de trois à quatre minutes. Essoufflé et en sueur, mais heureux de voir que le coffret est toujours là, nous concluons l’affaire à 115€ sous les yeux un peu déçus de mon ami et un peu étonnés de Gérard se disant qu’il a peut-être fait une connerie de me vendre ce produit à ce prix.

Zilbah — Hero Collection Dragon Ball part 1 no.149

Choisir sa carte préférée quand on en possède plusieurs milliers est très difficile, voire impossible, alors pour ma part, plus que sur le côté esthétique, j’ai choisi la mienne sur des critères plus personnels, en rapport avec ce qu’elle m’évoque.

Même si plus les années passent et plus j’élargis mes champs de collection en m’adonnant à des collections de licences de plus en plus variées, ma carte préférée ne peut qu’être issue de la série qui a lancé ma passion pour les cartes en général. Et comme pour beaucoup de monde, il s’agit de Dragon Ball.

Il s’agit donc de la carte no.149 des Hero Collection part 1. Mais pourquoi celle-ci ? Ce n’est sûrement pas pour sa maquette des plus simples ni pour son illustration qui ressort assez mal derrière l’effet prisme. Non, tout simplement parce que cette carte évoque pour moi le début de ma collection, l’époque où on trouvait en France des boosters neufs de ces cartes venues du Japon et je me souviens très bien que le premier booster que j’ai eu étant enfant, offert par ma grand-mère qui me gardait pendant des vacances scolaires, contenait précisément cette prisme. Je me revois encore l’ouvrir et sortir cette prisme du booster dans le square Saint-Roch en plein centre du Havre, non loin du magasin de jeux vidéo Game Tech dans lequel il avait été acheté. Je me souviens encore de ma réaction quand, en plein soleil, j’arrivais à peine à distinguer l’illustration et me demandais si la carte n’avait pas un problème et trouver cela bizarre et cool à la fois. En plus, à l’époque, nous étions en plein dans cette période de l’animé qui passait au Club Dorothée, en pleine période Cell qui venait de se terminer et donc cette illustration me rappelait ce finish où Gohan, aidé par l’âme de son père, terrasse Cell de son Kamehameha d’une seule main ! La séquence de cet épisode que j’avais enregistré sur une VHS et que je regardais en boucle et dont je ne me lassais pas.

J’aime d’autant plus cette carte que c’est une Hero Collection, une de mes séries préférées car pour avoir commencé ma collection avec ce fameux booster, je ne me suis pas arrêté là et dès que mon magasin préféré recevait les parts suivantes, je me jetais dessus. J’ai eu au final beaucoup de Hero Collection neuves en boosters et cela a constitué la base solide d’une collection de cartes qui s’élève aujourd’hui à plus de dix mille unités toutes licences confondues. Cette carte est donc un très bon souvenir de collectionneur, enfant à l’époque.

Vous l’aurez compris, cette carte je l’ai choisie sur des critères purement nostalgiques autant comme collectionneur que comme jeune fan de Dragon Ball tout court.

Kaiwai — Carddass Dragon Ball part 29 no.158

J’ai choisi cette carte non pas parce que c’est ma préférée, mais surtout pour l’époque qu’elle représente. En 1997, cela faisait des années que j’étais fan de Toriyama, Dragon Ball Z était terminé et le seul moyen de connaître la suite était de se renseigner sur Dragon Ball GT.

A l’époque, c’était les débuts de l’internet démocratisé et je trouvais des résumés hebdomadaires des épisodes sur Daizenshuu EX, l’ancêtre du célèbre site américain Kanzenshuu. Je me procurais également le magazine V Jump, ainsi que les fameuses cartes Carddass. Cela m’a obligé à apprendre l’alphabet Katakana afin de traduire les noms des nouveaux personnages inscrits sur les cartes.

C’était dingue, les Carddass proposaient des illustrations et artworks incroyables avec des nouvelles transformations à tour de bras, un Vegeta infecté, des Golden Oozaru et même un Gokū au pelage rose… dingue. Je salivais d’avance de découvrir les épisodes.

L’année suivante, j’ai ENFIN pu voir Dragon Ball GT… et comment dire… ce fut un déchirement, une désillusion à grande échelle. Alors que les artworks de la série étaient si jolis, si stylés, les épisodes en eux-même étaient décevants comme pas possible. Moi qui étais amoureux de l’œuvre de Toriyama, je n’ai même pas eu le courage de regarder DBGT jusqu’au bout, dégoûté par la piètre animation, le design des ennemis, l’humour à côté de la plaque et l’histoire lacunaire.

Cette carte représente donc le début de la fin pour moi. S’en sont suivis dix ans sans passion pour Dragon Ball… jusqu’à l’annonce du grand retour via le film Battle of Gods. La flamme s’est remise à brûler de plus belle.

Crows — PP Card Dragon Ball part 31 no.88

Grande fan de PP depuis le début, je ne connaissais que les part classiques de nos cours de récré. Les parts 26 et 27 avant tout. À l’époque, j’etais plus accro aux Hero Collection.

Quand j’ai repris ma collection à plein pot en 2007, je me suis peu à peu remise à toutes les collections et notamment toutes les PP qui sont devenues peu à peu une véritable passion.

En devenant membre du forum DBZ Collection, j’ai découvert beaucoup d’autres cartes et surtout des super membres.

Apres 2010, j’ai découvert les part GT des PP en achetant des petit lots à prix dérisoires sur eBay. J’ai très vite été full reg sur les part 30 et 31.

Quant aux prismes, c’est en achetant des DX Pack entre autres (que j’ai malheureusement ouverts) que petit a petit je me suis rapprochée du full set sur ces deux parts.

Concernant la part 31, il ne me manquait qu’une seule prism hard, la 88, pour être full soft et hard. Je l’ai longtemps cherchée, pendant des années mais sans succès. C’est en août 2019 que mon ami Giovi me signale qu’elle va être mise en vente sur le site JDWorld.

Lui aussi il la cherche, mais comme un ami il me l’a laissée, car il sait que c’était celle qu’il me manquait.

La mise à jour faite, c’est en une fraction de seconde que je l’achète. Apres des années d’attente, elle est enfin mienne.

Pourquoi je choisirais alors seulement celle-là ?

Parce qu’elle représente ma passion que sont les cartes, Dragon Ball, et la collection. Elle représente les PP qui sont ma collection de vie. Et surtout parce que quand je la vois, je vois un ami. Un homme que je n’ai jamais rencontré mais qui est dans mon cœur depuis plusieurs années.

Ce n’est pas ma préférée, mais elle représente beaucoup.

Bon après elle est super belle aussi LOL.

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *