Partagez :

En novembre 2003, pour fêter les quinze ans des Carddass, une nouvelle collection de cartes voit le jour : les Cardgame. Véritable vent de fraîcheur sur une licence en manque d’actualité, elles se différencient par leur système de jeu à la Magic The Gathering. On passe de cartes à collectionner à des cartes de jeu. Le succès est immédiat et pas moins de dix parts sortiront entre 2003 et 2006.

Notre carte de la semaine est un pont entre les Cardgame arrivant à la fin de leurs aventures et la nouvelle collection que Bandai veut mettre en avant : les Super Cardgame.

Et quoi de mieux pour communiquer sur sa nouvelle collection que d’organiser un concours ? Début 2006 débute la campagne de promotion Cardgame – Data Carddass, Fusion Campaign au Japon. Pour participer et pour tenter de gagner la magnifique promo EX-001 représentant Son Gokū, il suffisait de coller quatre points sur une enveloppe libre, de renseigner ses coordonnées et d’envoyer le tout au bureau des cartes de Bandai avant le 31 mars 2006, les lots étant envoyés fin avril. Les points étaient disponibles sur les publicités accompagnant chaque booster de la part 10 des Cardgame (deux points par publicité) et dans chaque paquet retiré en vending machine (un point par publicité).

Trois-mille-cinq-cents chanceux étaient donc tirés au sort et remportaient la EX-001 ainsi qu’un paquet de trente-deux sleeves jaunes reprenant le visuel de la carte.

Cette carte est assez particulière puisqu’elle est la première du genre à pouvoir être jouée sur borne Data Carddass. En effet, bon nombre de Super Cardgame possèdent un code-barres au dos permettant d’utiliser la borne DCD. Le nom de l’opération « fusion campaign » avec cette mixité dans les collections, prend ici tout son sens.

Pour ceux n’ayant pas gagné ou n’ayant pas pu participer, un second tirage au sort de cinq-cents exemplaires supplémentaires fut mis en place. Pour participer, il suffisait de répondre à une enquête d’opinion et de la renvoyer sur papier libre avec ses coordonnées au bureau des cartes de Bandai. Voici les questions posées :

  • Combien de fois avez-vous utilisé les machines Data Carddass lors de la sortie de la part 1 ?
  • Combien de mois après la mise en place des Data Carddass avez-vous utilisé pour la première fois la machine ?

Cette carte est donc limitée à quatre-mille exemplaires.

Un erratum a par la suite été envoyé à toutes les personnes ayant remporté la carte. En effet, lorsque la carte était jouée sur borne DCD, ce n’est pas le Kaiōken x3 qui pouvait être utilisé comme inscrit sur la carte, mais bien le Kaiōken.

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *