Partagez :

La Barcode machine n’est pas le seul jeu électronique SD Gundam qui peut se jouer avec des cartes. Il y a également le LSI RPG Battle ! Cela fait plusieurs années que je l’ai, je profite de la dynamique actuelle pour enfin vous en parler.

Il existe deux LSI RPG Battle SD Gundam. Je vais ici vous parler du premier, sorti en 1990 par Bandai, qui reprend l’arc narratif Lacroa no Yūsha de SD Gundam Gaiden. C’est-à-dire le tout début de Gaiden, avec le combat entre Knight Gundam et Satan Gundam.

De quoi est composé ce jeu ? Nous avons un jeu électronique à écran LCD qui permet de lire le code-barres sur les cartes, quatre plateaux de jeu, quarante-huit cartes (dont quatre magnifiques prismes personnages) et quatre pions.

Comme le thème du jeu est l’arc Lacroa no Yūsha, les visuels sont repris des premières parts des Carddass Gaiden. Pas d’originalité dans les illustrations, mais les voir avec une maquette légèrement différente et surtout des fonds différents, cela apporte tout de même un peu de nouveauté.

Et ces prismes. Elles sont tellement belles. Le fond coloré (surtout le fond vert et le fond rose, qui sont les meilleures couleurs d’arrière-plan pour des prismes) les rend même plus intéressantes que les cartes d’origine.

Le jeu électronique en lui-même est également un objet très sympa. Quand on l’a en main, on fait vraiment un retour trente ans en arrière. Ce plastique brut, ces lignes droites, avec des angles très légèrement arrondis. Et cet écran minuscule, digne des Game & Watch de Nintendo. Ces boutons rectangulaires d’un bleu pur. C’est un objet qui mériterait vraiment d’apparaître dans un musée. Par contre, pour ce qui est de l’utilisation… J’ai essayé de faire une partie mais je n’ai rien réussi à faire. J’avais beau scanner une carte, appuyer sur tous les boutons, j’avais le « bip » si représentatif de ce type de jeu, j’avais un personnage qui apparaissait sur l’écran, mais rien de plus.

Les quatre plateaux de jeu (deux plateaux recto-verso) représentent la carte topographique de la région de Lacroa, où se déroulent les événements présentés ici. On a les villages, les plaines, les forêts, les montagnes et le château de Satan Gundam.

Les pions, quant à eux, sont assez basiques (un petit rectangle cartonné représentant un personnage à placer sur un support en plastique coloré) mais sont suffisants pour se lancer dans des parties de folie. À noter qu’il me manque le support rouge.

Pour finir, les dos des cartes sont assez originaux pour du SD Gundam, avec la carte de la région en fond. Chaque type de carte (personnage, ennemi, objet) a un dos différent, ce qui change des séries de Carddass SD Gundam qui ont pour la plupart des dos identiques.

Et en bonus, ci-dessous une tentative de partie sur le jeu électronique :

À très vite pour d’autres articles trépidants !

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *