Partagez :

À l’heure où les jeux de cartes de nos licences préférées sont de plus en plus digitalisés (bornes d’arcade, jeux mobile, consoles), il convient de se remémorer ce qu’il se faisait il y a quelques années en terme de jeux de cartes, et plus précisément en 1994, année où Amada, célèbre éditeur de cartes, sort au Japon la part 1 des PP Card Yū☆Yū☆Hakusho. Comme l’éditeur Bandai avec ses célèbres Carddass et Super Battle, Amada intègre lui aussi une règle du jeu à sa collection phare que nous allons détailler dans cet article.

Pour comprendre les règles du jeu il faut tout d’abord s’intéresser aux informations que l’on trouve sur les cartes :

Recto

Voici un recto de PP part 1. Plusieurs informations apparaissent, comme le numéro de la carte, le nom des personnages, un texte d’ambiance, un mini personnage, la puissance de la carte et pour finir une main (pierre, papier ou ciseaux).

Verso

Voici un verso de PP part 1. On y retrouve l’éditeur (Amada) et deux chiffres (nous y reviendrons plus tard).

Avec toutes ces informations, nous pouvons en déduire deux règles du jeu.

1ère règle du jeu :

Deux cartes se font face. Pour savoir laquelle des deux est la carte gagnante, nous regardons la puissance de chaque carte et nous comparons les résultats. Ici, nous nous rendons compte que les deux chiffres sont identiques. Si ce cas de figure se présente, nous passons au Jan Ken Pon.

Nous comparons donc les positions des mains des deux cartes. Il faut savoir que le Jan Ken Pon est plus connu en France comme le pierre-papier-ciseaux :

  • La pierre l’emporte sur les ciseaux ;
  • Les ciseaux l’emportent sur le papier ;
  • Le papier l’emporte sur la pierre.

Dans ce cas de figure, ce sont les ciseaux qui l’emportent sur le papier, la carte gagnante est donc celle de droite.

2ème règle du jeu :

La deuxième règle du jeu est sensiblement la même que la première, à cela près que le dos est pris en compte dans le calcul des points. Voici un exemple :

Recto

Deux cartes se font face. Nous nous apercevons que la carte de gauche possède 2800 points de puissance et que la carte de droite, 2900. Avec la première règle, c’est la carte de droite qui aurait gagné. Cependant, avec cette nouvelle règle, nous regardons maintenant le dos de chaque carte pour le décompte des points.

Verso

Après avoir retourné les cartes, nous additionnons le premier chiffre (celui entouré de la bulle) au total du recto, soit :

  • Pour la carte de gauche : 2800 + 300 : 3100 points ;
  • Pour la carte de droite : 2900 + 200 : 3100 points.

Le deuxième chiffre (celui entouré avec le personnage en bas à gauche) ne sert qu’à informer de la puissance du personnage en question.

Là encore, il y a égalité. Si un cas comme celui-ci se présente, nous appliquons la règle du Jan Ken Pon.

Le papier l’emporte sur la pierre, la carte de gauche gagne la bataille.

Il faut savoir que ce système de bataille est propre à la part 1 des PP Card. Les parts 2, 3 et 4 ont, quant à elles, un système de jeu différent (néanmoins assez proche).

Cet article est une réactualisation d’un billet paru en 2011 sur un de mes anciens blogs.

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *