Partagez :

Salut les scoubidous !

Cet article aurait pu s’appeler « L’enfer des rééditions Carddass, épisode 37 ». Mais bon, j’ai préféré rester dans le classique.

Je vais vous présenter le set de rééditions de prismes Carddass Graffiti Sailor Moon, sorti en octobre 2018 à l’occasion des 30 ans des Carddass. Dans l’ordre chronologique de sorties, ce set est le cinquième à sortir, après les deux sets Carddass et Super Battle Dragon Ball et les deux sets Carddass World et Carddass Gaiden SD Gundam. Il est sorti en même temps que le set Carddass Sailor Moon. Ensuite, il y a les Battle of Knights SD Gundam, les Carddass et les Super Battle Yū Yū Hakusho (dans un seul set) et un deuxième set de Super Battle Dragon Ball. Le tout est accompagné d’une mini vending machine, à customiser aux couleurs de notre série préférée.

Bon, déjà, à quoi ça ressemble de l’extérieur ? On a une petite boîte, assez fine (à peu près du format d’un coffret de série télé en DVD). Quand on l’ouvre, on se retrouve face à plein de surprises.

Une fois le carton ouvert, on se retrouve face à un feuillet de présentation, puis à plusieurs planches de stickers, et enfin, aux cartes et aux displays, qui sont également au format Carddass. Zoom sur les stickers :

Les trois planches de stickers

Ces trois planches de stickers, plutôt anecdotiques, servent, je pense, à customiser la vending machine. Si tu veux coller plein de stickers random sur ton distributeur, façon enfant des années 90, fais-toi plaisir ! Et bien sûr, pour que tout soit complet, il faut mettre un display sur le devant de la machine !

Les cinq displays

Si les cinq displays sont au format Carddass, c’est parce qu’il sont adaptés à la taille de la vending machine, qui a été réduite. Et puis, si ça permet de mettre des mini displays en classeur, pourquoi se priver ? Par contre, petite déception : sur les sept parts de Graffiti Sailor Moon, seules les deux premières ont eu droit à leur mini display (les trois autres présentent trois cartes bonus inédites). Et qu’en est-il de ces cartes ?

Et bien, pour tout dire, je les trouve hyper sympas. On a droit à quatre prismes qui ne représentent pas des Sailor, ce qui n’était jamais arrivé dans cette collection. Pour les quatre autres cartes, on a une prisme Sailor Chibi Moon, une prisme Neo Queen Serenity et deux cartes Sailor Team, la première mettant en scène les cinq Sailor Principales et la seconde les autres Sailor, sans Sailor Chibi Moon. Je dois avouer que je ne pensais pas qu’il y aurait autant de cartes bonus. Huit, c’est énorme. C’est vraiment hyper cool. Ça augmente le nombre de cartes dans la collection, dont le nombre n’avait pas augmenté depuis 1995. Visuellement, ces huit cartes sont très réussies, c’est vraiment satisfaisant. Sailor Moon a la chance, contrairement à Dragon Ball, d’avoir des cartes inédites dans ces sets de rééditions (comme c’est très souvent le cas, quelles que soient les rééditions), profitons-en !

Cette série de rééditions, qui ne comprend que des prismes, est nommé « Best Selection ». Ça veut dire que Bandai estime qu’il s’agit de la meilleure sélection de prismes dans la collection en question. Je ne sais pas si la sélection ici est la meilleure, en tout cas elle est très sympa, et parmi les cartes présentes, il y en a plusieurs que j’aurais choisies si j’avais dû faire une sélection similaire. Chaque Sailor est présente sur au moins une carte solo (Sailor Moon en a trois, les quatre autres Sailor d’origine en ont deux, et les cinq autres Sailor, Chibi, Uranus, Neptune, Pluto et Saturn, en ont chacune une). Le reste, ce sont des cartes Sailor Team. Il y en a deux à part (la double prisme 128 de la part 4, qui représente Uranus et Neptune, est décomposée en deux cartes) et le reste, ce sont de véritables cartes Sailor Team, qui représentent toutes les Sailor, dont les deux frises de la part 6, avec la version normale et la version chibi. Au final, je suis également satisfait de cette sélection (même si je ne sais pas ce que je ferai des cartes, je ne les mettrai pas dans mon Carddass Station, elles feraient doublon avec les originales).

Pour finir, je dirai que c’est un très bon set, très intéressant, très sympa, un vrai plaisir. Reste le prix. Ces sets, vendus sur le site Bandai Premium, et donc uniquement destinés au marché japonais, peuvent se trouver entre 35 et 50 euros en moyenne, sans compter les frais de port. Ça fait peu pour un set, mais, par exemple ici, seules les huit cartes promotionnelles m’intéressent. Frais de port compris, j’en ai eu pour 51,43€. Est-ce que payer autant uniquement pour huit cartes, ça vaut le coup ? Je ne sais pas. J’achète régulièrement des cartes à l’unité sur Yahoo Auctions, ce qui fait qu’avec tous les frais, j’en ai pour plus de 1000 JPY par carte minimum, donc en comparaison, non, 51,43€ n’est pas cher. Mais je me pose toujours la question. Est-ce qu’acheter un set dont la plupart des cartes (les rééditions) ne m’intéressent pas et vont rester dans un coin est raisonnable ? J’ai la réception des deux premiers sets de rééditions SD Gundam qui devraient arriver bientôt, mais j’hésite pour le troisième set, que je n’ai pas encore acheté. Je le prends, je ne le prends pas ? Je n’ai pas la réponse à cette question, car, malgré la génialitude du set Sailor Moon, je reste sur ma faim. Le set est hyper cool, mais je manque d’enthousiasme. Et ça m’énerve de ne pas avoir la réponse à cette question.

En tout cas, les huit cartes bonus viennent de rejoindre mon Carddass Station Graffiti, et ça, c’est hyper cool :

À plus !

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *