Partagez :

Menko DBZ prisme

Les Menko (めんこ) sont les ancêtres des cartes à jouer et à collectionner (non pas des JCC, mais de toutes les cartes : trading cards, Carddass, …). Le terme désigne aussi bien la carte en elle-même que le jeu qui utilise ces cartes. En japonais, « menko » signifie « petit objet qui possède un visage ».

C’est l’un des jeux les plus joués dans les cours de récréation japonaises. Il existerait des traces de ce jeu datant du XVIIIème siècle, dans la période Edo.

Menko Dragon Ball Z
Menko Dragon Ball Z

Il en existe de toutes formes (rond, carré, rectangle) et elles peuvent êtres faites de carton, papier, bois, métal, argile. Le plus souvent, elles sont en carton épais. Les plus anciens Menko retrouvés sont des sortes de pièces rondes en argile. Elles seront fabriquées en carton à partir de la fin du XIXème siècle.

Anecdote :
Au début du XXème siècle, le Japon interdit l’usage de plomb dans la fabrication de l’encre utilisée pour imprimer les Menko, suite à des cas d’empoisonnement à Osaka d’enfants qui ont léché leurs Menko.

Elles peuvent être illustrées de bien nombreuses façons : sumos, samouraïs, personnages de dessins animés, sportifs. Les samouraïs et les joueurs de baseball sont parmi les thèmes les plus représentés. Le thème du baseball fit son apparition après la seconde guerre mondiale.

Des Menko rectangulaires et rondes illustrant des samouraïs. Source de la photo : Wikipédia.
Des Menko rectangulaires et rondes illustrant des samouraïs. Source de la photo : Wikipédia.

Les Menko peuvent comporter différents symboles, aussi bien sur le recto que sur le verso : des numéros assez longs, les symboles du Janken (pierre papier ciseaux), des symboles de cartes à jouer, des symboles relatifs au baseball, voire même des opérations mathématiques ! La plupart des Menko dites « classiques » (rectangulaires, au format 4,5 x 7,5 cm) présentent toutes ces informations au dos, mais il existe des Menko au dos blanc, avec certains symboles sur le verso (généralement les Menko ronds).

Menko rond Saint Seiya. Les symboles sont sur le recto, le dos est vide.
Menko rond Saint Seiya. Les symboles sont sur le recto, le dos est vide.

L’âge d’or des Menko a pris fin en 1964, quand les Menko de baseball ont arrêté d’être produites. Jusqu’à la fin des années 1940, les Menko étaient utilisés uniquement pour jouer. Cependant, à partir des années 1950, la qualité d’impression d’améliora, et certains enfants préférèrent les collectionner plutôt que jouer avec.

Les Menko d’animes/jeux vidéo/films et séries télé live :

C’est ce qui nous intéresse. Suite à l’explosion des médias pour enfants au Japon dans les années 1970/1980, les fabricants de Menko ont commencé à utiliser les héros préférés des enfants pour illustrer leurs cartes. Grâce à ces illustrations, qui donnaient envie aux enfants de collectionner les Menko,  le jeu a continué d’exister dans les cours de récréation.

Menko autres que Dragon Ball. Godzilla, Yu Yu Hakusho, Super Mario.
Menko autres que Dragon Ball. Godzilla, Yu Yu Hakusho, Super Mario.

Il y a eu énormément de Menko Dragon Ball, présentant plein de visuels très sympathiques jamais repris en cartes. Il y a eu également, entre autres, des Menko Yu Yu Hakusho, Super Mario, Ultraman, Godzilla. De nos jours, les Menko sont encore éditées, mais elles ont adopté un nouveau format devenu standard, le format pog.

On pourrait dire des Menko qu’elles sont l’ancêtre de l’esprit des Miracle Battle Carddass : en effet, les Menko, quel que soit leur visuel au recto, étaient compatibles, et chacun pouvait jouer avec les Menko de sa série préférée.

Dos classiques de Menko. On voit les symboles de baseball, le janken, le numéro et une face de dé.
Dos classiques de Menko. On voit les symboles de baseball, le janken, le numéro et une face de dé.

Il est intéressant de remarquer que certaines cartes Dragon Ball possèdent des éléments symboliques des Menko (on pensera notamment aux cartes éditées par Yamakatsu et Marusho, qui possèdent les symboles du Janken). D’ailleurs, Yamakatsu est l’un des deux plus grands fabricants de Menko, cette ressemblance n’est donc pas à négliger.

Dos de Menko présentant des scènes de football au lieu de symboles de baseball.
Dos de Menko présentant des scènes de football au lieu de symboles de baseball.

Anecdote :
Les Menko sortis avant la seconde guerre mondiale sont devenus très rares à trouver, car le Japon étant en pénurie de papier, les enfants japonais ont participé à l’effort de guerre en donnant leurs Menko.

Règles du jeu :

  1. La flipette (à partir de deux joueurs) : à l’instar des pogs chez nous, la règle la plus simple (et la plus dangereuse pour l’état des cartes) pour jouer aux Menko est la flipette. Les joueurs déterminent grâce au janken au dos des Menko qui commence. Le joueur qui commence lance son Menko sur ceux de ses adversaires, placés à plat. Si l’un des Menko se retourne, le joueur remporte le Menko et l’adversaire est éliminé. Sinon, c’est le tour du joueur suivant. Celui qui remporte le jeu est celui qui a récupéré toutes les cartes. Certains petits malins collaient ensemble deux Menko pour le rendre plus lourd et avoir plus de chances de retourner le Menko posé à plat. Et le kini fut inventé !
  2. La lancette (à partir de deux joueurs) : comme nous à l’époque avec des Carddass beaucoup plus fragiles et moins résistantes, les petits japonais peuvent lancer leur Menko contre un mur. Le vainqueur du tour sera celui qui aura envoyé son Menko le plus près du mur. Il remporte toutes les Menko mises en jeu lors de ce tour. Le vainqueur du jeu est celui qui aura remporté toutes les cartes de ses petits copains.
  3. Le Janken (deux joueurs) : comme les japonais sont bien plus sophistiqués que nous, ils ne jouent pas au pierre papier ciseaux avec leurs propres mains, mais avec des cartes ! J’avoue que c’est quand même bien plus sympa. Le vainqueur remportait la carte de l’adversaire.
  4. Les nombres combattants (deux joueurs): les deux combattants mélangent leur pile et retournent leur Menko en même temps : celui dont le dernier chiffre du nombre inscrit au dos de la carte est le plus haut a remporté le duel. Un autre chiffre peut être choisi, comme le premier.
  5. Le baseball virtuel (à partir de deux joueurs) : je n’ai aucune information sur cette règle, mais comme il y a des symboles de baseball au dos des cartes, ils doivent bien servir à quelque chose ! Un joueur prend sa carte avec le symbole du gant, il pose dessus sa carte avec le symbole de la balle, il se sert de la première carte pour lancer en l’air la deuxième, et l’autre joueur doit la renvoyer en l’air à l’aide de sa carte avec le symbole de la batte. Et si un autre joueur possédant une carte avec le symbole du gant n’arrive pas à la rattraper, et la laisse tomber par terre, le point est pour le joueur avec le symbole de la batte. Mais je dois être trop imaginatif je pense.
  6. Le calcul mental (deux joueurs) : comme au dos de certains Menko, il y a des opérations mathématiques, cela doit bien servir à quelque chose. Le premier joueur prend l’une de ses cartes, lit l’opération à son adversaire, qui doit l’effectuer de tête. Si le résultat est correct, il remporte la carte, puis ils échangent les rôles, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il y ait l’un des deux qui ait remporté toutes les cartes. Mais je m’emballe un peu, je trouve ça nul comme jeu, c’est pas possible que les petits japonais s’amusent à ça dans la cour de récré.

La simplicité de ces règles en ont fait un jeu incontournable chez les enfants japonais, tout le monde pouvait y jouer. Et comme pour certaines règles, la technique était aussi importante que la force, les plus petits pouvaient jouer avec les plus grands. C’est un jeu que l’on pourrait mettre en parallèle avec les billes chez nous : c’est un jeu qui squatte les cours de récréation françaises depuis plus d’un siècle, il y a différents formats, différentes règles, tout le monde peut jouer contre tout le monde, et entre deux modes de la cour de récré (pogs, cartes Dragon Ball, Shlaks, cartes Deus, etc), les billes sont de retour, même encore aujourd’hui !

Anecdote :
Lors de l’époque d’Edo (XVIIIème siècle), les Menko, faits d’argile à l’époque, le gouvernement samouraï (Bakufu) a voulu éloigner les enfants des Menko, afin d’éviter que se développe chez eux un attrait pour les jeux de hasard. Des campagnes avaient même été lancées par le gouvernement contre les Menko.

Sources : sumomenko.com, sumofanmag.com.

Partagez :

4 thoughts on “Les Menko : introduction et règles du jeu

  1. Article très instructif bravo! Je viens d’en récupérer, c’est vrai que l’épaisseur choque au début.
    Très intéressant en tout cas, continue comme ca! 🙂

  2. Yo !

    Les Menko ne sont pas répandues, mais elles font partie de l’histoire des cartes à collectionner japonaises, il fallait bien que quelqu’un les remettent à la place qu’ils méritent 😉

  3. Alors là, les menko sont vraiment une nouveauté pour moi. Fan de rami card, à part les cardass, je savait pas qu’il y avait d’autre type de carte!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *